CHAR René

(1907-1988)

 

Né le 14 juin 1907, décédé le 19 février 1988, René Char, a participé pendant un bref moment au "mouvement surréaliste", il a rejoint la résistance en 1940. Lettera Amorosa, Feuillets d'Hypnos, la Parole en archipel sont quelques unes de ses oeuvres.

 

 

ALLEGEANCE

(Eloge d'une soupçonnée)

Dans les rues de la ville, il y a mon amour.
Peu importe où il va dans le temps divisé.
Il n'est plus mon amour : chacun peut lui parler.
Il ne se souvient plus qui, au juste, l'aima.

Il cherche son pareil dans le voeu des regards.
L'espace qu'il parcourt est ma fidélité.
Il dessine l'espoir, puis, léger, l'éconduit.

Je vis au fond de lui comme une épave heureuse.
A son insu, ma liberté est son trésor !
Dans le grand méridien où s'inscrit son essor,
Ma solitude se creuse.

Dans les rues de la ville, il y a mon amour.
Peu importe où il va dans le temps divisé.
Il n'est plus mon amour : chacun peut lui parler.
Il ne se souvient plus qui, au juste, l'aima
Et l'éclaire de loin pour qu'il ne tombe pas !

 

 

FRONT DE LA ROSE

Malgré la fenêtre ouverte dans la chambre au long congé, l'arôme de la rose reste lié au souffle qui fut là. Nous sommes une fois encore sans expérience antérieure, nouveaux venus, épris.
La rose ! Le champs de ses allées éventerait même la hardiesse de la mort. Nulle grille qui s'oppose. Le désir resurgit, mal de nos fronts évaporés.Celui qui marche sur la terre des pluies n'a rien à redouter de l'épine, dans les lieux finis ou hostiles. Mais s'il s'arrête et se recueille, malheur à lui ! Blessé au vif, il vole en cendres, archer repris par la beauté.

 

 

 

A lire aussi :Le visage Nuptial

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 

 

EN SAVOIR PLUS

 

Quelques mots sur René Char, poésie française, Club des Poètes
Char
Fragments sur René Char
Alphabestiaire, un autoportrait : René Char
Toute la poésie : René Char